Tullio de Mauro : 1932-2017

Le linguiste italien Tullio de Mauro né à Torre Annunziata (région de Naples) en mars 1932 est mort le 5 janvier 2017 à Rome; il avait 84 ans.

de_mauro_at_work

Père du structuralisme italien, il est le premier a avoir été titulaire d’une chaire de Linguistique Générale en Italie (Université de Palerme, 1967). Ses très nombreux élèves ont pu profiter de sa générosité intellectuelle et humaine exceptionnelle. Ils poursuivent dans différentes directions (linguistique générale, comparatisme, philosophie du langage, linguistique éducative, etc.) une œuvre multiforme dont les axes principaux concernent à la fois les langues anciennes, les différentes formes du plurilinguisme, une socio-politique des langues originale, une lexicographie des usages réels de la langue, une lutte contre les nouvelles formes de l’analphabétisme qui se développent dans les sociétés modernes.

Sa renommée internationale prend son envol à partir de 1963 avec la publication d’Histoire linguistique de l’Italie unifiée, ouvrage de référence qui a précédé son Introduction à la linguistique en 1965, puis Sens et signification en 1971.
En France, il est surtout connu pour son édition critique extraordinairement savante et érudite du Cours de linguistique générale de Ferdinand de Saussure (1967 en Italie 1972 en France), ouvrage devenu en partie grâce à lui une sorte de « classique » de la modernité des sciences humaines, bien au-delà de la linguistique.

En Italie, il est connu depuis son premier ouvrage (non traduit en français), pour son Histoire linguistique de l’Italie unifiée dans laquelle, de manière inaugurale et sur un cas – l’Italie – si différent et voisin de la France, il a su restituer de manière fine l’histoire d’un système linguistique, mais aussi celle des sujets qui parlent la langue, dans des conditions toujours contingentes, variables, plus ou moins conflictuelles. Elle constitue le premier lien qui permet de « faire société ».

Ses thèses sur l’enseignement ont inspiré en Italie plusieurs réformes de l’institution scolaire plus ou moins abouties (“Dieci tesi per l’educazione linguistica democratica”, 1974), mais toujours discutées.

L’engagement politique (d’abord au parti libéral, puis souvent en soutien au parti communiste italien, enfin au parti démocrate) dans les période les plus difficiles l’a conduit jusqu’à la responsabilité suprême (mais éphémère) de Ministre de l’Instruction publique (2000-2001).
La Sorbonne Nouvelle lui avait décerné le titre de Docteur Honoris Causa en 2010 lors des célébrations du quarantième anniversaire de notre université.
En savoir plus sur la cérémonie.

Tullio en 3 œuvres et 1 entretien :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s